jump to navigation

Les dépassements d’honoraires sont au centre des discussions! 28 juin 2009

Posted by mutuelle in Actualites.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie a rendu son rapport annuel. Les dépassements d’honoraires étaient au centre des discussions de l’organe de concertation.

En effet, sur les 19,3 milliards d’honoraires médicaux, les dépassements en représentent 2,1 milliards. « Il n’est pas possible de dire que l’accès à des soins à tarifs opposables est assuré de manière équilibrée sur le territoire. »

Le rapport alerte sur plusieurs points :

–    Ce sont principalement les médecins libéraux, qui exercent en ville, qui pratiquent les dépassements d’honoraires

–    Chez les ophtalmologistes et les gynécologues, ces dépassements ne cessent de progresser

–    Les tarifs demandés peuvent être très importants dans certaines spécialités

–    Ils le sont également dans certaines régions

Depuis plusieurs années, le poids des honoraires tirés des dépassements par rapport à celui des honoraires remboursables, ne cessent d’augmenter. Pour les médecins spécialistes (à honoraires libres), ce rapport était de 25% en 1990, de 37% en 2000, de 49% en 2005 et de 51% en 2007.

Le Haut Conseil donne plusieurs idées pour inverser cette tendance :

La première est de mettre en place un « secteur optionnel ». Ce projet est en cours de discussion entre l’assurance maladie, les complémentaires santé et assurances santé, et les médecins. Les médecins qui seraient en secteur optionnel, s’engageraient à ce qu’une partie de leurs actes soient au tarif de la sécurité sociale. Sur l’autre partie, ils pourraient pratiquer des dépassements d’honoraires. Ceux-ci seraient alors remboursés par les complémentaires santé et assurances santé.

La seconde concerne les dépassements dans les cliniques. Le Haut Conseil propose que l’Etat oblige les cliniques à avoir une partie de ces actes au tarif remboursé. Les médecins seraient remboursés du manque à gagner par l’Etat. « Il s’agit en quelque sorte de racheter aux médecins du secteur 2 une part de leur droit à dépassement ».

Publicités

Le rapport 2008 de lutte contre les abus et la fraude à l’Assurance maladie 5 avril 2009

Posted by mutuelle in Actualites.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

L’Assurance maladie vient de publier son rapport 2008 de la lutte contre les abus et la fraude. Rappelons que ces pratiques font perdre énormément d’argent à l’Assurance maladie et par conséquence aux complémentaires santé et assurances santé. C’est pourquoi, depuis plus de 3 ans, cette lutte s’est intensifiée !

Le bilan de l’année 2008 est lourd :
–    230 condamnations pénales
–    300 interdictions d’exercer
–    200 condamnations civiles et administratives
–    521 pénalités

Cette lutte a ainsi permis d’économiser 132 millions d’euros pour l’année 2008 et 360 millions d’euros depuis 2005! Cela ne comble le trou de la Sécurité sociale mais quand même !

Les actions principales menées dans cette lutte sont :
–    Sur la tarification des établissements de santé
–    Sur les prestations en espèces
–    Sur les médicaments
–    Sur les autres prescriptions
–    Les honoraires médicaux
–    Les actions propres aux Caisses

L’Assurance maladie a décidé d’être de plus en plus dure dans cette lutte contre les abus et la fraude. Et il était temps ! L’argent ainsi économisé par l’Assurance maladie et les complémentaires santé et assurances santé, pourra être mieux utilisé pour tous ceux, et ils sont nombreux, à ne pas frauder !

Voici le tableau récapitulatif de ces économies de 2005 à 2008 :

economies-2008Source : Rapport de l’Assurance maladie, « Contrôle et lutte contre les abus et la fraude :
Des sanctions toujours plus lourdes ». Point d’information du 5 mars

Vous pouvez consulter ce rapport sur le site ameli.fr de l’Assurance maladie.

Mais pourquoi consommons-nous plus de médicaments que nos voisins européens? 6 octobre 2008

Posted by mutuelle in Actualites.
Tags: , , ,
add a comment

Ce rapport sur la taxation de l’industrie du  médicament, de juillet 2008, par M. Jegou nous apprend beaucoup sur notre consommation de médicaments.
Le tableau ci-dessous est tiré de ce rapport.

Cliquez dessus pour l’agrandir.


Il nous montre bien que la consommation de médicaments en France est bien supérieure à celle de nos voisins, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie.

Une des raisons avancée, est la forte prescription médicamenteuse que nous avons en France, par rapport au reste de l’Europe. En 2005, une enquête a été faite par l’Ipsos Santé, et montrait qu’en France 90% des consultations de généralistes donnaient lieu à une prescription d’au moins un médicament, contre 83% en Espagne, 72% en Allemagne et 43% au Pays-Bas !

Et la croissance des dépenses de médicaments augmente. Selon les données de la CNAMTS, la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés, les dépenses en médicaments pour le régime général sont passées de 10,5 milliards d’euros en 2000 à 15,2 milliards en 2007 !!!

Trois raisons sont avancées dans le rapport.

–    Les spécificités de la prescription en France : niveau de prescription élevé, et nombre de médicaments prescrits élevé aussi (en moyenne, 1,6 médicament pour la France, contre 1,2 pour l’Allemagne et l’Espagne et 0,9 pour les Pays-Bas).

–    Le vieillissement de la population : comme le montre le tableau suivant, tiré du rapport, il y a une corrélation entre l’âge et la prise de médicaments, et celle-ci augmente avec l’âge du patient.

Cliquez dessus pour l’agrandir.

–    Les prescriptions hospitalières : Nous avons, en France, un transfert croissant des dépenses de médicaments de la sphère hospitalière vers les soins de ville.

Peut-être que parallèlement à la réforme de l’assurance maladie, il faudrait revoir notre approche du soin et de la santé en France ! Le médicament est une réponse rapide à tous nos problèmes, mais est-ce vraiment la bonne solution ? Nous sommes les champions du monde de prise d’antidépresseurs, n’y-a-t-il pas là un signe à voir ?