jump to navigation

Les complémentaires santé à nouveau taxées ? 12 septembre 2010

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

Après que les contrats des complémentaires santé aient augmenté de 5% l’an dernier, et après que la taxe CMU soit passée de 2,5 à 5,9% en 2008, l’Etat a annoncé au début du mois de septembre la mise en place cette année d’une taxe sur les contrats des complémentaires santé dits responsables (autrement dit 95% des contrats) de 3,5%.

 L’instauration de cette taxe devrait rapporter à l’Etat la somme de 1,1 milliard d’euros afin de combler le déficit de la sécurité sociale.

 Pour les Présidents d’association de complémentaires santé, cette annonce a fait l’effet d’une bombe.

 «Nous sommes catastrophés. commente Jacques Valès, le président de la Fédération nationale indépendante des mutuelles (FNIM). C’est la deuxième fois en deux ans que nous sommes mis à contribution ».

 Pour Jean-Louis Span, «cette nouvelle mesure va se traduire inévitablement par un renchérissement des contrats, à hauteur de la fiscalisation supplémentaire »,

 Il parait inévitable que cette nouvelle taxe sera donc à la charge des assurés.

 Selon le quotidien « les Echos », le Président de l’Unocam, Jean Pierre Davant aurait adressé un courrier le 7 septembre dernier directement au Premier Ministre afin de lui demander le retrait de cette nouvelle mesure.

 Rappelons tout de même, d’après l’Etude du Cabinet Jalma de l’an dernier, que les familles françaises ont vu leurs dépenses de santé augmenter de 50% en huit ans.

 Cette nouvelle mesure pourrait donc de nouveau mettre sur la touche les familles modestes, retraités, chômeurs ou les jeunes qui pourraient renoncer à cotiser à une complémentaire santé, les contrats étant devenus trop onéreux pour cette classe de la société française.

 Cette mesure aurait des conséquences bien plus graves, puisque sans complémentaire santé, l’accès aux soins leur deviendrait très limité voire nul.

 Pour les complémentaires santé, il va falloir faire face à un nouveau phénomène, la remise en cause de l’intérêt de s’assurer.

Le Président-fondateur du cabinet Facts & Figures, Cyrille Chartier-Kastler estime que pour les soins courants il devient inintéressant de s’assurer. Seuls les personnes touchées par des pathologies lourdes ou des maladies chroniques trouveront un intérêt à faire appel aux complémentaires santé.

Publicités