jump to navigation

87% des bénéficiaires d’une complémentaire santé en sont satisfaits 25 février 2010

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

Hyperassur, comparateurs de mutuelles et complémentaires santé sur internet a récemment commandé une enquête à l’institut IFOP sur la relation entre les Français et leur complémentaire sante.

 L’enquête a tenté de savoir combien de Français sont couverts par une complémentaire santé, quel est le critère de sélection pour souscrire à une assurance santé et si la conjoncture actuelle a des conséquences sur le comportement des assurés.

 Ce sondage, réalisé sur un panel de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus du 2 au 4 février dernier, a révélé que 94% des personnes interrogés ont une complémentaire santé. Toutefois, 89% seulement des moins de 35 ans sont assurés.

 Il faut savoir que 39% des personnes ayant une complémentaire santé ont une assurance santé payée toute ou en partie par leur entreprise, 55% sont munis d’un contrat individuel.

 Par ailleurs, 87% des bénéficiaires d’une assurance santé en sont satisfaits, 17% très satisfaits et 70% plutôt satisfaits.

 D’autre part, cette enquête révèle aussi que 41% des personnes interrogées n’ont pas choisi seules leur mutuelle (entre autres à cause des contrats d’entreprise). Pour ceux qui ont souscrit à un contrat de complémentaire santé, 28% ont sélectionné leur assurance santé selon le rapport qualité prix, 10% ne se sont pas préoccupés du prix mais ont mis en avant leur besoin, 7% n’ont pas du tout pris en compte le prix mais le taux de couverture maximum et 9% ont choisi la moins chère soit faute de moyens soit parce qu’ils estiment  que leurs besoins sont minimes.

 Notons que le revenu du ménage a un poids important dans la signature d’un contrat de complémentaire santé.

Plus il est important moins les bénéficiaires sont regardant sur le prix. En revanche, moins il est élevé et plus le cout devient un critère de décision.

En effet, 27% des personnes dont le revenu est inférieur à 1500 euros par mois se sont basés uniquement sur le cout et non sur le taux de couverture.

Enfin, la conjoncture actuelle n’a eu que très peu de conséquences sur le comportement des Français, 1% uniquement dit avoir résilié sa complémentaire santé et 4% disent avoir abandonné les garanties optiques ou dentaires suite aux récentes augmentations de tarif.

Publicités

Les complémentaires santé trop chères pour les étudiants 18 février 2010

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

Suite à la crise économique, la vie des étudiants ces derniers mois s’est encore dégradée.

Plus de 100 000 d’entre eux vivent actuellement sous le seuil de pauvreté.

Une nouvelle étude sur la santé des étudiants vient de paraître, le constat est  accablant.

D’un côté la santé des étudiants se dégrade, de l’autre ils sont de moins en moins nombreux à souscrire à une complémentaire santé.

Cette nouvelle étude menée par l’USEM (union nationale des sociétés étudiantes mutualistes) et l’institut CSA en partenariat avec le Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports révèle que 83,7% des étudiants sont couverts par une complémentaire santé, la moyenne nationale étant de 92%.

La principale raison de ne pas souscrire à une complémentaire santé est le prix.

Le budget des étudiants est très restreint. Les deux principaux postes sont les études et le logement. Et pour pouvoir joindre les deux bouts, un étudiant sur deux est contraint de travailler en parallèle à ses études.

Souscrire à une complémentaire santé n’est donc pas une priorité pour eux.

Mais, 25% des étudiants disent aussi souffrir d’un manque d’information, c’est une des raisons pour lesquelles ils ne sont pas couverts par une assurance santé.

Cette mauvaise couverture santé a pour conséquence directe la renonciation aux soins. Si environ 95% des étudiants considèrent être en bonne santé, l’étude révèle que les étudiants consultent de moins en moins.

Ce sont les consultations chez les généralistes qui sont le plus en baisse, les consultations chez les gynécologues elles aussi se font de plus en plus rares.

Les étudiants en sciences humaines sont les premiers à renoncer aux soins (27,3%), suivis par les étudiants en lettres (23,4%) puis par les élèves ingénieurs (12,6%).

Enfin, notons que la plupart des étudiants souffrent d’angoisse et de stress (dû aux études, à la fatigue, aux transports…) et que 10% d’entre eux ont des pensées suicidaires.

Les jeunes femmes ayant une vision plus pessimiste de leur vie future sont le plus touchées par ce phénomène.

Malgré les mesures prises par le gouvernement début janvier concernant la valorisation de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé, la hausse des cotisations de 5,8% en 2010 n’aidera certainement pas les étudiants à mieux se soigner.

La CMU, 1er assureur français 10 février 2010

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

Créée il y a 10 ans, la CMU (Couverture Mutuelle Universelle) est aujourd’hui un réel succès en matière d’accès aux soins. Elle a effectivement permis depuis sa création à plusieurs millions de personnes d’éviter de renoncer à des soins médicaux faute de moyens.

Il faut savoir que le terme CMU regroupe en fait deux sortes de couverture d’assurance santé. Tout d’abord la CMU « de base » qui couvre les personnes qui ne sont pas rattachées à la sécurité sociale et qui par conséquent ne bénéficient d’aucune prestation de la part de la sécurité sociale.

 La CMU joue par ailleurs un rôle de complémentaire santé et permet l’accès aux soins aux personnes à faibles ressources. En effet, pour ces personnes non couvertes par une assurance santé, la CMU-C propose les mêmes prestations qu’une complémentaire santé classique. Elle prend donc à sa charge, entre autres, les dépassements d’honoraires et le ticket modérateur.

Si la CMU est devenue le premier assureur français, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie est elle devenue la première complémentaire santé de France. En effet, la CMU couvre aujourd’hui 4,2 millions d’assurés (dont 580 000 dans les départements d’outre mer) alors que la MGEN (mutuelle de l’Education Nationale) ne compte que quelques 2,9 millions d’assurés.

Par ailleurs, les bénéficiaires de la CMU pouvant choisir l’organisme auquel ils souhaitent confier leur complémentaire santé, la Caisse primaire d’assurance maladie est aujourd’hui la première complémentaire santé de France.

Rappelons que la CMU est complétée par l’ACS (aide à l’acquisition d’une complémentaire santé) et que cette aide a été revalorisée par la loi de financement de la Sécurité Sociale 2010. Cette aide s’adresse aux personnes dont les revenus sont modestes mais supérieurs aux plafonds ouvrant droit à la CMU et permet à toute personne de plus de 16 ans une déduction sur la cotisation auprès de son organisme de protection complémentaire. Elle dispense également d’avance de frais lors des consultations médicales réalisées dans le cadre du parcours de soins coordonnés. Ainsi au 1er janvier 2010, cette aide varie de 100 euros par an pour les moins de 25 ans à 500 euros par an pour les plus de 60 ans. L’année 2010 serait donc une année charnière en matière d’accès aux soins…

Les complémentaires santé travaillent sur des contrats plus lisibles 4 février 2010

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

Les Français ont clairement exprimé ces derniers mois un sentiment de détresse et d’insécurité face à leur système de santé devenu illisible et très complexe.

Les mesures prises par les gouvernements ces dernières années et la hausse des tarifs sont mis en cause mais d’un autre côté les contrats des complémentaires santé sont eux aussi devenus illisibles.

L’Unocam, le représentant des principaux acteurs de la santé en France, s’est engagé à plus de clarté concernant les contrats des complémentaires santé et voudrait que son projet voit le jour au printemps prochain.

Suite à la table ronde du 25 janvier dernier, il a été décidé de travailler dans 3 domaines différents.

Tout d’abord, les complémentaires santé travaillent sur la rédaction d’un glossaire commun, pour plus de clarté.

D’autre part, il est question de créer une grille d’appréciation des offres afin de guider les assurés dans leur choix de contrat de complémentaire santé. Pour Fabrice Henry, Président de l’Unocam, « la difficulté vient du fait que nos couvertures s’inscrivent dans des logiques différentes ».

Enfin, la Ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a émis le souhait d’améliorer «l’expression des remboursements par type de poste et par nature des remboursements ainsi que le libellé des garanties ». Il s’agit en fait de libeller les prix en euros et non plus en pourcentage du montant de remboursement de la sécurité sociale et ainsi de pouvoir identifier rapidement le reste à charge pour l’assuré.

Les différentes complémentaires santé présidées par l’Unocam ont clairement exprimé le souhait de vouloir travailler sur ce chantier et de voir leur projet aboutir très rapidement.

Mais Fabrice Henry prévient que l’avancée du chantier n’est pas seulement dépendant du bon vouloir des assurances santé mais qu’elle dépend aussi « de la clarté de couverture de base », qui depuis, l’établissement des franchises et des tarifications différentes selon l’inscription ou non dans le parcours de soins, est devenue beaucoup plus complexe.

Les prémices de ce chantier,  qui a commencé  à l’automne dernier,  pourraient selon le Président de l’Unocam, voir le jour en mars prochain.