jump to navigation

Les chômeurs garderont leur complémentaire santé pendant 9 mois ! 31 mai 2009

Posted by mutuelle in Actualites.
Tags: , , , ,
4 comments

Quand les partenaires sociaux arrivent à se mettre d’accord, les résultats sont convaincants !
La semaine dernière, ils se sont mis d’accord pour que les salariés licenciés puissent être couverts par leur assurance santé et prévoyance pendant une partie de leur chômage.

Cet accord de portabilité de certains droits (complémentaire santé et prévoyance) du salarié pendant son chômage, est un projet d’avenant à l’accord national interprofessionnel, ANI, du 11 janvier 2008. Il portait sur la modernisation du marché du travail.

Comment cela va-t-il fonctionner ?

Un salarié licencié et pouvant toucher le chômage, pourra bénéficier de son assurance santé et prévoyance « pour des durées égales à la durée de leur dernier contrat de travail, dans la limite de neuf mois de couverture », « à condition que les droits à couverture complémentaire aient été ouverts chez le dernier employeur ».

Le salarié pourra refuser ce droit dans les dix jours suivant le licenciement.

Le financement sera à la charge du salarié et de l’entreprise « dans les proportions et dans les conditions applicables aux salariés de l’entreprise ».

Les partenaires se sont félicités de cette avancée. Pour la CFDT, « c’est un droit nouveau qui accompagne les salariés » et pour le MEDEF, c’est un dispositif « simple à mettre en œuvre pour les entreprises ».

Cet accord est valable pour tous les types de contrats, même les CDD, où la portabilité sera égale au temps travaillé, dans la limite des neuf mois. Cela pose, malgré tout, le problème des CDD à très court terme, qui sont exclus de ce droit, à cause du délai de carence (de 4 à 6 mois) de certaines complémentaires santé.

Pour le directeur général de la Mutualité Française, Daniel Lenoir, cet avenant « règle une situation, celle des chômeurs, mais il faudra trouver d’autres moyens pour assurer la continuité des garanties, notamment auprès des retraités ».

Publicités

La grippe A, encore appelée grippe porcine ou H1N1 : où en est-on? 24 mai 2009

Posted by mutuelle in Actualites.
Tags: , , , , ,
add a comment

Ne voulant pas prendre part à la panique générale, je n’ai pas encore parlé de la grippe A (grippe porcine ou H1N1) ici. Aujourd’hui que la tempête médiatique s’est un peu calmée, le temps de faire un point est arrivé.

Le bilan fait par l’institut de veille sanitaire, au 22 mai, est le suivant :
–    En France, 16 cas ont été confirmés et 15 cas sont en cours d’investigation. Il n’y a eu aucun décès. Tous les cas ont été infectés à l’étranger (5 aux Etats-Unis et 11 au Mexique).
–    Dans le monde, 11297 cas ont été confirmés et il y a eu 89 décès à la suite de cette grippe. La carte suivante vous en donne la distribution géographique :

grippe-porcine
Source : Institut de veille sanitaire

Les symptômes de la grippe A sont pratiquement les mêmes que ceux d’une grippe normale :
–    Température pouvant aller jusqu’à 41 degrés
–    Douleurs musculaires dans tout le corps
–    Douleurs à la gorge
–    Maux de tête
–    Etat de fatigue et de faiblesse
–    Difficulté à respirer qui peut être importante
–    Toux sèche, profonde et en quintes
–    Ecoulement du nez important
–    Perte d’appétit
–    Rarement : diarrhées et vomissements

Les consignes données sont assez simples :
–    Si vous avez ces symptômes, appelez le 15 et évitez tout contact avec des personnes extérieures
–    Lavez vous les mains avec du savon, régulièrement

Aujourd’hui l’OMS, organisation mondiale de la santé, réfléchit à la possibilité de déclencher l’alerte de pandémie de la grippe porcine, la phase 6.

La directrice de l’OMS, le Dr Chan explique : « la décision de déclarer une pandémie de grippe est une responsabilité que je prends très, très au sérieux ». Le problème est que l’hiver austral « donne aux virus de la grippe une occasion de se mélanger et d’échanger du matériel génétique d’une manière imprévisible ».

Certains experts de L’OMS ont peur d’un mélange des grippes porcines, H1N1, et aviaires, H5N1, mais cela reste hypothétique.

La bonne nouvelle est que le groupe pharmaceutique, Norvatis, a reçu  le virus H1N1, et attend l’accord de l’OMS pour commencer la production du vaccin contre la grippe porcine. Cette production prend entre trois et quatre mois.


Le blog de Julie vous informe sur la complémentaire santé, l’assurance santé, les réformes en cours et sur la santé en générale !

Enquête du CREDOC sur « Ce qu’attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé » 17 mai 2009

Posted by mutuelle in Actualites.
Tags: , , , ,
add a comment

Le CREDOC, centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie, a publié une étude en février, faite par Anne Loones, sur « Ce qu’attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé ».

Cette étude a été menée au mois de décembre 2008 sur 1000 salariés du secteur privé et 1000 employeurs. Nous allons nous attarder sur les résultats des salariés.

Ils ont été interrogés sur les points suivants :
–    Les caractéristiques de la complémentaire santé
–    Leurs opinions sur la complémentaire santé
–    Leurs comportements en matière de santé

Le premier résultat intéressant est que 93% des salariés du privé sont couverts par une assurance santé, avec quand même quelques différences en fonction des personnes, comme nous pouvons le voir sur le tableau suivant :

complementaire-santeSource : CREDOC/CTIP 2008, sur l’ensemble des répondants

Les opinions des salariés sur leur complémentaire sont plutôt très favorables. En effet, 92% des salariés se déclarent satisfaits de leur assurance santé, et même 52% sont très satisfaits.

A la question de savoir si l’assurance santé d’entreprise est un avantage financier, 84% disent oui (avec 54% répondant « tout à fait » et 30% « plutôt »).

Pour les comportements en matière de soins, 62% des salariés se renseignent souvent ou parfois sur les tarifs d’au moins un des six soins suivants : consultation chez un spécialiste, actes paramédicaux, optique, dentaire, frais de séjour à l’hôpital ou à la clinique, acte chirurgical.

Pour le poids des dépenses médicales dans le budget du foyer, 69% des salariés interrogés pensent que ces dépenses sont plus élevées qu’avant.

Le projet de loi Bachelot revu par le Sénat 10 mai 2009

Posted by mutuelle in Actualites.
Tags: , , , ,
add a comment

Après l’Assemblée Nationale, c’est au tour du Sénat de revisiter le projet de loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires ».

Les professionnels de santé, privé et public ne cessent de protester contre ce projet et une nouvelle journée de grève est prévue jeudi. Pourtant la majorité UMP-centriste du Sénat estime avoir « fait un grand pas vers les médecins ».

Le Sénat est déjà revenu sur certains points, qui ne suffisent pourtant pas :

–    La définition du rôle du directeur de l’hôpital. Le Sénat a renforcé les contre pouvoirs des médecins pour tout ce qui concerne les nominations, les projets médicaux, et les élus locaux auront leur place dans les conseils de surveillance.

–    Les cliniques privées n’auront plus à avoir des tarifs du public (sur certains soins) si elles sont en situation de monopole.

–    Dans le cadre des déserts médicaux, la taxe que devait payer les médecins libéraux refusant d’aller aider dans ces zones a été retirée.

–    Le testing, servant à prouver la discrimination de soins, a été aussi retiré.

–    La vente d’alcool dans les stations services, sur l’autoroute, a été strictement interdite.

–    les mesures visant à lutter contre l’obésité ont été retirées.

N’oublions pas les buts principaux de ce projet de loi :

–    Une meilleure gestion des hôpitaux par le rôle renforcé du directeur, par des regroupements

–    L’amélioration de l’accès aux soins

–    Les Agences Régionales de Santé, ARS, qui regrouperont l’assurance maladie et l’Etat sur un même lieu pour une plus grande cohérence

–    La santé publique avec, par exemple, l’interdiction de vente d’alcool et de tabac au moins de 18 ans

Le débat autour de ce texte est encore vif. Le PS parle de « quelques avancées » et le PC est contre.
Alors préparons nous à de nouvelles journées de grève…


Le blog de Julie vous donne toute l’actualité de la santé, de la complémentaire santé, de l’assurance santé, des réformes, mais vu par Julie !

Parents divorcés ou séparés, la complémentaire santé s’adapte à vos besoins ! 3 mai 2009

Posted by mutuelle in Actualites.
Tags: , , , ,
add a comment

Les complémentaires santé suivent le courant et s’adaptent de plus en plus à notre quotidien.

Après avoir pris en compte les besoins des seniors, les assurances santé se tournent vers les enfants de parents séparés ou divorcés.

Que se passe-t-il quand un enfant, accompagné de son parent, qui n’a pas sa garde, a un accident ou besoin d’aller voir un médecin?

Celui-ci paie pour les frais, bien évidemment. Ensuite il doit s’adresser à son ancien conjoint, qui a la garde de l’enfant et donc gère la complémentaire santé de l’enfant, pour pouvoir se faire rembourser. Hélas, dans beaucoup de cas, les parents ne sont pas en bon terme, et ces remboursements sont au cœur de disputes.

C’est pourquoi les mutuelles UMC viennent de lancer une nouvelle complémentaire santé, appelé Kidéo. Elle est destinée aux enfants de parents divorcés ou séparés. Le parent qui n’a pas la garde de son enfant, souscrit à cette complémentaire santé pour 4,25€ par mois, et ainsi peut se faire rembourser directement les frais occasionnels qu’il a engagés pour son enfant. Il n’a plus besoin de s’adresser à son ancien conjoint.

Les bénéficiaires de la complémentaire santé sont les enfants dont le parent a un droit de visite, et qui n’ont pas de numéro de sécurité sociale.

Les garanties sont les suivantes :
–    Pour les soins courants, 100% de la base de remboursement (BR) de la sécurité sociale
–    Pour les soins dentaires, 100% du BR de la sécurité sociale
–    Pour les frais d’hospitalisation (médicale ou chirurgicale), 100% du BR et 16€ par jour en illimité

Aujourd’hui, un couple sur trois, avec des enfants, se séparent. Alors, cette nouvelle formule de complémentaire santé s’adaptent bien aux besoins de notre société !