jump to navigation

La franchise cautionnée 29 mars 2009

Posted by mutuelle in Actualites.
Tags: , , ,
2 comments

Le concept de franchise cautionnée a été créé par le groupe France Mutuelle en 1996 et a été suivi par MMA en 2007. Son principe est simple, vous payez en fonction de votre consommation ! Petite révolution dans le monde de la mutuelle santé !

Comment cette franchise cautionnée fonctionne-t-elle ? Le paiement de votre complémentaire santé est divisé en deux :

–    Une partie fixe qui se nomme « cotisation »

–    Une partie qui peut être remboursable et qui se nomme « caution »

Si vos frais de santé sont maîtrisés et peu importants, une partie ou la totalité de votre caution vous est remboursée. Ce que vous n’utilisez pas, vous le récupérez.

Si vos frais de santé sont importants, vous ne paierez aucune majoration. La complémentaire santé vous rembourse normalement.

En fin d’année, la part non utilisée de votre caution vous est intégralement remboursée.

Prenons l’exemple d’une complémentaire santé, avec franchise cautionnée. Le coût mensuel est de 52,17€, dont 24,65€ de cotisation et 27,52€ de caution. Si pendant l’année, vous n’avez pas été malade, et n’avez donc eu aucune dépense de santé, l’intégralité de la caution vous est remboursée, soit 330,24€ :

27,52 * 12 = 330,24

Si vous avez eu des frais de santé, et que les remboursements de la complémentaire santé ont été de 100€, alors vous êtes remboursé de 230,24€ :

330,24-100 = 230,24

Si vous avez eu une année difficile avec beaucoup de frais médicaux, et que les remboursements de votre complémentaire santé ont été de 1000€. Vous ne serez pas remboursé de votre caution, mais vous ne paierez pas de majoration. Tous vos soins sont pris en charge, selon vos garanties.

Publicités

Donnez au Sidaction! 21 mars 2009

Posted by mutuelle in Actualites.
Tags: , , ,
add a comment

Depuis jeudi soir dernier, le Sidaction 2009 a débuté et le besoin de dons est énorme. La recherche pour un vaccin avance, mais elle a besoin de plus, alors n’hésitez pas et donnez.

Il y a, dans le monde, environ 33,2 millions de personnes vivant avec le virus du sida. On en compte 70% en Afrique subsaharienne, où le sida est la première cause de mortalité.  Dans ces 33,2 millions de personnes ayant le virus du sida, 40% sont des femmes.

Et la France n’est pas épargnée. Chaque année, environ 6300 personnes découvrent qu’ils ont le virus, ce qui représente 20 personnes par jour ! Rappelons que la moitié de ces contaminations sont le fait de rapports hétérosexuels. Pourquoi le rappeler, parce qu’encore beaucoup de personnes pensent que seuls les homosexuels peuvent être contaminés, ce qui est bien évidemment faux. Nous pouvons tous être contaminés, si nous avons des rapports non protégés !

En parlant de protection, rappelons également que la seule protection connue à ce jour est LE PRESERVATIF. Et que contrairement à ce qu’à dit le pape Benoît XVI cette semaine pendant son voyage en Afrique, le préservatif n’« aggrave » pas « le problème » mais bien au contraire il en protège !

Heureusement que les réactions, en France, à ces propos…déplacés, inappropriés, faux… ont été rapides. Le porte parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré que « La France exprime sa très vive inquiétude devant les conséquences de ces propos de Benoît XV » et que « s’il ne nous appartient pas de porter un jugement sur la doctrine de l’Eglise, nous estimons que de tels propos mettent en danger les politiques de santé publique et les impératifs de protection de la vie humaine ». Merci.

Ce matin, 1,240 million avait déjà été récolté, mais il en faut encore plus. Vous pouvez faire votre don aussi en ligne sur le site du Sidaction, alors n’hésitez pas !


Le blog de Julie sur la complémentaire santé vous informe de l’actualité de la santé, des complémentaires santé, de l’assurance vie et de sa réforme.

Vente de tabac et d’alcool enfin interdite au moins de 18 ans! 13 mars 2009

Posted by mutuelle in Actualites.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Dans la nuit de lundi à mardi dernier, les députés ont voté un amendement qui interdit la vente d’alcool et de tabac au moins de 18 ans. Jusqu’à maintenant, la loi interdisait cette vente au moins de 16 ans.

Yves Bur et Jean Marie Rolland sont à l’origine du texte de cet amendement. Ils expliquent que la loi précédente était « mal appliquée » et qu’ « il est parfois difficile de faire la distinction entre un jeune de quinze ans et demi et un jeune de seize ans. En mettant l’âge de l’interdiction à 18 ans, le travail des buralistes s’en trouvera facilité ».

Pour la vente d’alcool, le but est de lutter contre le « binge drinking » ou comment boire le maximum d’alcool en minimum de temps ! C’est pourquoi la distribution d’alcool gratuite sera donc interdite au moins de 18 ans « dans les débits de boissons et tout commerce ou lieux publics » et la vente d’alcool est interdite aux mineurs.

Le cas internet a aussi été discuté. La publicité pour l’alcool a été officiellement autorisée sur le net, avec comme restriction la publicité sur les sites de jeunes, les sites « édités par des associations, sociétés et fédérations sportives ou des ligues professionnelles », et les pop-up et spam, étant de la publicité « intrusive ». Roselyne Bachelot parle d’une «ouverture contrôlée et encadrée».

La mesure sur la vente d’alcool dans les stations service est un peu plus légère. Elle a été interdite de 18h à 8h du matin, sachant qu’aujourd’hui l’interdiction est de 22h à 6h du matin.

Le comité national contre le tabagisme, CNCT, espère que « que cette nouvelle loi ne » connaitra pas « le même sort que la législation qui l’a précédée. Introduite en 2003, l’interdiction de vente aux moins de 16 ans est très largement inappliquée » et souhaite que « les pouvoirs publics veillent à son application effective ».

Le président de la confédération des buralistes, Pascal Montredon, explique, dans un communiqué, la difficulté de faire appliquer une telle loi tous les jours.

——–

Le blog de Julie, toute l’information sur la santé, la complémentaire santé, l’assurance maladie et la réforme de l’assurance maladie.

Le testing pour lutter contre la discrimination des médecins 5 mars 2009

Posted by mutuelle in Actualites.
Tags: , , , ,
add a comment

La discrimination par les médecins, envers les personnes ayant la CMU, la couverture maladie universelle, est un sujet qui préoccupe depuis 2006.

En juin 2006, le Fonds CMU a rendu publique un rapport de testing sur les médecins généralistes, spécialistes et les dentistes.  Ce testing a été fait par téléphone. Si un rendez-vous était refusé à une personne ayant le CMU, une autre personne rappelait ensuite pour redemander un rendez-vous et vérifier la discrimination.

Les résultats sont clairs. Parmi les médecins testés :

–    41% des médecins spécialistes ont refusé le rendez vous avec une personne ayant le CMU : avec 44% pour les gynécologues et 50% pour les psychiatres, 33%  pour les ophtalmologues et 40,9% pour les pédiatres

–    Pour les dentistes, 39% ont refusé

–    Pour les médecins généralistes, seulement 4,8% refusent

Cette discrimination est inacceptable.

Jeudi dernier, le 25 mars, a donc été adopté par les députés une disposition, dans l’article 18 du projet de loi « Hôpital, patients, santé, territoires ». Celle-ci reconnaît la méthode de testing des médecins (généralistes, spécialistes et dentistes) afin de « démontrer l’existence du refus discriminatoire » et confondre, si besoin est, les médecins  qui refuseront de soigner une personne ayant le CMU, l’Aide médicale de l’Etat (AME), ou en raison de ses mœurs, son sexe ou son origine.

Si une personne pense qu’un médecin a refusé de la soigner pour des raisons discriminatoires, elle pourra saisir son assurance maladie locale ou le conseil départemental de l’ordre, soit des médecins, soit des dentistes. « Une commission de conciliation » sera organisée pour vérifier la réelle discrimination et les résultats du testing pourront être « des éléments de preuves recevables ».

Si la commission de conciliation échoue, une sanction financière pourra être donnée au médecin.

Le blog de Julie vous informe sur les complémentaires santé et l’assurance santé