jump to navigation

La Mutuelle des Etudiants (la LMDE) sur la sellette 27 février 2013

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

Problèmes de qualité service, difficultés financières, gestion comptable défectueuse, la Mutuelle des Etudiants (la LMDE) est mise sur la sellette par la commission sénatoriale Procaccia Kerdraon, mais aussi par l’association de consommateurs UFC Que Choisir.

Le caractère chronique du déficit et l’importance de la dette menacent sérieusement la poursuite des activités de la Mutuelle. Sur 10 années, depuis 2002, les pertes dépassaient les 13 millions d’euros, la taxe sur les Mutuelles mise en place en 2011 n’ayant pas arrangé les choses. L’ensemble des dettes s’élevaient à 65 millions d’euros à la fin de l’exercice 2011.

Afin de tenter de résoudre ce grave problème, une procédure de rapprochement est en cours entre la LMDE et la Mutuelle Générale de l’Education Nationale (la MGEN), sachant que ces deux organismes sont déjà liés par un groupement d’intérêt économique (GIE) dans la gestion des systèmes d’information.

A titre d’exemple de gestion douteuse, le journal Le Monde dénonce les 250 000 euros d’indemnités versés aux 13 permanents de la Mutuelle ainsi que les 200 000 euros dépensés en partenariats associatifs et principalement avec l’Union Nationale des Etudiants de France (l’UNEF).

C’est en fait à l’étude d’une réforme en profondeur du régime social étudiant que doivent se livrer tous les syndicats et toutes les mutuelles étudiants, selon la présidente de la LMDE, Vanessa Favaro.

 

 

 

Publicités

Projet de création d’une mutuelle de santé par un groupe de médecins 16 décembre 2012

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

De meilleures garanties et au même niveau de prix que ceux de la concurrence, telle est la teneur du projet de création d’une mutuelle de santé par un groupe de médecins libéraux.

Un appel est lancé aux médecins, aux chirurgiens-dentistes, aux opticiens et aux kinésithérapeutes pour investir dans la nouvelle structure et adhérer ainsi au réseau de soins de la Mutuelle Libre.

A l’origine de ce projet, l’Union Française pour une Médecine Libre (UFML) veut créer une complémentaire santé régie par le code des assurances. Les souscripteurs seront appelés à verser des montants plafonnés à 10 000 euros.

Ce sont les résultats rapportés par la Cour des Comptes sur la gestion des Mutuelles classiques, et qui mettent en relief des frais de gestion excessifs et une augmentation importante des cotisations, qui ont mobilisé, via Facebook, un mouvement de protestation appelé « les médecins ne sont pas des pigeons ».

L’initiateur de ce projet, Benjamin Baer, annonce avoir réuni trois millions d’euros de promesses d’investissement nécessaires au démarrage de la création de cette Mutuelle Libre des médecins libéraux. Le dossier, qui comporte une charte, sera déposé avant la fin de l’année en cours auprès de l’Autorité de Contrôle Prudentiel des Assurances.

L’objectif de Hollande : une mutuelle pour tous dans 5 ans 6 novembre 2012

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

La mutuelle complémentaire santé pour tous d’ici cinq ans, tel est le souhait que le nouveau Président de la République a exprimé le samedi 20 octobre dernier à Nice, lors du congrès de la Mutualité Française.

Les Français ne sont en effet pas tous adhérents des Mutuelles, loin s’en faut puisqu’on en compte plus de quatre millions dans ce cas, et l’objectif est donc que, d’ici à la fin du quinquennat, ils aient tous, sans exception, accès aux soins grâce à la couverture complémentaire santé, au moyen d’une incitation financière efficiente.

Contrairement aux mesures de taxation prises et appliquées par l’équipe gouvernementale précédente qui ont eu pour résultat une augmentation du montant des cotisations, excluant ainsi toute une population des remboursements complémentaires, le gouvernement actuel veut recalculer la taxe en la modulant pour rendre plus attractifs les contrats des Mutuelles aussi bien par leur coût que par la couverture des prestations proposées.

Jusqu’à présent, c’étaient les contrats collectifs appliqués aux entreprises qui bénéficiaient  d’importantes aides fiscales. Les nouvelles mesures devraient en faire bénéficier également les contrats individuels.

Selon les termes de son discours, le chef de l’Etat veut ainsi mener une politique de santé sous le signe de la solidarité.

 

Choisir sa complémentaire santé : mode d’emploi 27 septembre 2012

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

A l’heure actuelle, il existe une multitude offres permettant de pallier au manque plus ou moins important de la sécurité sociale concernant les remboursements des frais de santé. Mais la quantité n’est pas forcément un gage de qualité et il est préférable de ne pas se tromper au moment de choisir sa future mutuelle santé si l’on ne veut pas se retrouver bloqué pendant une année.

Comment bien choisir sa nouvelle mutuelle ?

Que vous ayez déjà une complémentaire santé ou que ce soit la première fois que vous vous mettez en quête de trouver l’offre la plus adéquate la méthode est toujours la même. La première des choses à faire avant même de se jeter sur son ordinateur pour chercher la meilleure mutuelle est de lister ses besoins en matière de remboursement et de prestation. N’hésitez pas à faire une liste la plus exhaustive possible car même si certains actes sont totalement oubliés par la caisse primaire d’assurance maladie il se peut très bien que votre future assurance santé vous propose un forfait pour les rembourser au moins en parti. Lorsque que cette liste est finie essayer dans un second temps de hiérarchiser vos besoins ainsi que les sommes que vous dépensez. Il vous sera ensuite plus facile de remplir les formulaires de demande de devis que vous trouvez ici ou là.

Ou souscrire ?

Sur internet vous avez deux possibilité soit faire le tour de toute les compagnies d’assurances qui propose ce type de produit soit faire appel à un courtier. La seconde solution est bien plus avantageuse pour la simple et bonne raison qu’un cabinet de courtage vous permet de comparer plusieurs compagnies en une seule fois. Vous gagnerez un temps précieux puisque vous n’aurez qu’une seule demande à remplir.

De nombreuses personnes pensent que de faire appel à un courtier va augmenter le prix de leur cotisation, il n’en n’est rien rassurer vous. Les négociations se font entre les compagnies d’assurances et le cabinet de courtage. Vous aurez de votre côté exactement les même tarifs que si vous passez en direct. Alors pourquoi faire deux fois la même démarche quand une fois peut suffire ?

Pour votre recherche de  complémentaire santé  je vous recommande :  http://www.mutuellesante.org/

Sur l’état de santé des étudiants en France 5 septembre 2012

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

Le chèque santé promis par le nouveau Président de la République en faveur des étudiants serait vraiment le bienvenu, compte tenu de la dégradation de l’état de santé des étudiants en France, quand on apprend qu’un étudiant sur trois doit renoncer à des soins faute de moyens et qu’un étudiant sur cinq n’a pas de médecin traitant.

Cette statistique émane d’une enquête effectuée par la Mutualité Française et la Mutuelle des Étudiants auprès d’un échantillon de 8 000 étudiants. Ce sont les premières victimes des restrictions apportées à l’Assurance Maladie.

Le chèque santé annoncé est censé couvrir 50 % du coût d’une complémentaire santé.

Autre difficulté : la Caisse Nationale d’Assurance Maladie verse aux mutuelles Étudiants ce que l’on appelle des remises de gestion forfaitaires, lesquelles remises rémunèrent la prestation des mutuelles en tant que centre de Sécurité Sociale.

Et précisément la Cour des Comptes trouve que ces remises coûtent trop cher au régime général. Il faudrait donc que les Caisses Primaires d’Assurance Maladie gèrent elles-mêmes le renouvellement massif des droits annuels de la population étudiante. Rappelons que chaque année la collecte des cotisations confiée aux Universités représente un nombre élevé d’opérations, environ 1 600 000 réparties sur trois mois seulement, et les Caisses Primaires ne sont pas équipées pour un tel volume.

 

 

Vers une baisse du prix des chambres d’hospitalisation 28 juin 2012

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

Les mutuelles de santé, plutôt que de continuer à gérer leur budget dans le sens des augmentations du montant des cotisations, opèrent un virage à 180 degrés en s’adressant aux hôpitaux et aux cliniques et en passant avec eux des accords pour leur faire baisser le prix des chambres d’hospitalisation et le prix des boxes pour l’hospitalisation de jour.

La démarche, décidée lors du congrès de Bordeaux de la Mutualité Française en 2009, a débuté en septembre 2011 et les mutuelles de santé espèrent conclure un accord définitif avant la fin de cette année. Les prix d’hospitalisation constituent le poste comptable qui augmente le plus vite dans les livres des mutuelles de santé. Actuellement le forfait journalier hospitalier est de 18 euros et le coût d’une chambre individuelle de 42 euros par jour.

Déjà, la Mutualité Française a pu obtenir une réduction de 10 % des ces tarifs en moyenne dans la moitié des régions de France et auprès d’une petite moitié d’établissements. Mais il reste du pain sur la planche pour atteindre l’objectif espéré, c’est-à-dire une couverture de 70 % des séjours. Devant la diversité actuelle des établissements plus ou moins bien conventionnés, l’adhérent mutualiste devra choisir l’établissement dont les frais hospitaliers seront le mieux remboursés par sa mutuelle de santé.

Complémentaires santé : les engagements de François Hollande seront-ils tenus ? 28 mai 2012

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

François Hollande s’est dit pendant la campagne présidentielle très attaché au système de santé français ainsi qu’au régime obligatoire de la sécurité sociale.

Un sujet épineux concernant les complémentaires santé avait été soulevé par le Président de la République pendant sa campagne, celui de la taxe sur les contrats de complémentaire santé.

Rappelons que dès 2010 le gouvernement précédent avait décidé de taxer à 3,5% les contrats de complémentaires santé dits « solidaires et responsables » (mutuelles, assurances, institutions de prévoyance) soit 90% des contrats du marché.

Une année seulement après l’instauration de cette taxe, le même gouvernement avait décidé de la doubler, la taxe sur les contrats de complémentaire santé s’élevant donc à 7%.

La loi des Finances de 2011 a également majoré la taxe sur les contrats dis « classiques » de deux points à 9% ainsi que la taxe au titre de la CMU passée à 6,27% contre 5,9% en 2009.

Les partis d’opposition avaient vivement réagi à cette décision d’alourdir les taxes en dénonçant son caractère « injuste » et l’avait considéré comme « pénalisante pour les classes populaires et moyennes ».

De leur côté, les complémentaires santé ainsi que la mutualité française et son président Etienne Caniard s’étaient insurgé contre cette augmentation des taxes.

Avant son élection, le nouveau président de la république avait envoyé une lettre à Etienne Caniard lui signifiant qu’il était tout à fait d’accord avec ce dernier.

Par ailleurs, François Hollande avait indiqué sur France Inter sa volonté d’annuler une partie de la taxe à condition que cette baisse soit « entièrement répercutée sur les adhérents des mutuelles ».

Deux autres sujets avaient été soulevés lors de la campagne présidentielle de François Hollande.

Les dépassements d’honoraires tout d’abord qui « ont augmenté de manière inquiétante pour les patients » atteignant parfois un niveau inacceptable » selon lui.

S’il tient les promesses de son programme, une discussion sera prochainement organisée entre les différents acteurs de la santé (complémentaires santé, sécurité sociale, représentants médicaux…) afin de plafonner les dépassements d’honoraires, de permettre une totale transparence des tarifs et des remboursements pour les assurés et de permettre aux mutuelles de créer des réseaux agréés des professionnels de santé.

Enfin, le thème du dernier sujet au centre du programme de santé de François Hollande était les déserts médicaux.

Il s’est effectivement engagé sur le fait que « personne ne se trouve à plus de 30 minutes d’un centre de soins d’urgence ».

 

 

Les complémentaires santé refusent de signer le protocole d’accord sur les prothèses dentaires 17 avril 2012

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

Depuis début mars, les syndicats des dentistes, l’assurance maladie ainsi que les complémentaires santé se sont plusieurs fois réunis concernant les tarifs des prothèses dentaires et de l’orthodontie.

Initialement les discussions concernaient le coût des prothèses et « la façon dont on détermine l’affichage du prix de vente par rapport au prix d’achat » a déclaré Fabrice Henry, Président de l’Unocam, l’union des complémentaires santé.

Mais très vite, l’enjeu principal de ces discussions était de parvenir à un plafonnement des tarifs des prothèses dentaires pour les 3,5 millions de personnes ayant un revenu trop élevé pour profiter de la CMU mais assez modeste pour bénéficier de l’aide à la complémentaire santé.

Malheureusement, les discussions qui ont repris depuis le 3 avril dernier en sont toujours au point mort.

L’assurance maladie souhaitait que les dentistes baissent les tarifs de prothèses dentaires et d’orthodontie afin que la prise en charge des complémentaires santé soit meilleure.

En contrepartie, l’assurance maladie prévoyait d’augmenter les tarifs des soins dentaires classiques (plombages, détartrage) et de chirurgie.

Il faut dire que les tarifs des soins conservateurs n’ont été que très peu revalorisés ces dernières années.

C’est la raison pour laquelle les dentistes se rattrapent sur les prothèses et l’orthodontie dont les honoraires sont libres et qui ont fortement augmenté ces derniers temps.

L’Unocam a pour sa part annoncé qu’elle refuserait le protocole d’accord proposé le 3 avril dernier par l’assurance maladie qui prévoyait des efforts partagés entre les complémentaires santé et les dentistes pour limiter les tarifs des prothèses dentaires.

Etienne Caniard, Président de la mutualité française estime, lui, que le taux des remboursements des complémentaires santé est deja bien assez élevé et dénonce également « un désengagement de l’assurance maladie de plus en plus marqué ».

Si les discussions concernant le plafonnement des tarifs des prothèses dentaires sont pour le moment totalement bloquées, les complémentaires santé se disent en revanche prêtes à signer un avenant à un protocole d’accord concernant des points plus généraux comme la revalorisation des consultations…

Les étudiants en mal de complémentaire santé 15 mars 2012

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

L’Union nationale des mutuelles étudiantes régionales (EmeVia) a publié une enquête début mars sur la santé des étudiants.

L’EmeVia a pu, grâce à cette enquête qui a révélé plusieurs problèmes quant à la couverture sociale des étudiants, lister ses propositions sur le Libre blanc afin d’alerter les politiques.

Les huit propositions de l’EmeVia tournent autour des thèmes de l’accès aux soins et de l’amélioration de la politique de prévention.

Le problème majeur révélé par cette enquête est la mauvaise couverture sociale des étudiants.

Il apparaît que 18% des étudiants n’ont pas de complémentaire santé.

Si le phénomène n’est pas nouveau, les gouvernements successifs n’ont pas réussi à inverser la tendance.

82% en effet des étudiants détiennent une complémentaire santé contre 98% de la population.

Pour l’EmeVia, il est grand temps que les étudiants ne renoncent plus aux soins par manque de moyens ou par manque d’information.

L’EmeVia propose par ailleurs la création d’un chèque santé.

Le principe est simple, le chèque santé prendrait en charge la moitié du coût d’une complémentaire santé à hauteur de 200 euros et rendrait de ce fait l’accès aux complémentaires santé plus facile.

Autre proposition phare de l’EmeVia, faciliter l’accession à l’aide à la complémentaire santé des étudiants, les critères étant actuellement très restrictifs.

L’EmeVia a listé d’autres idées dans son Livre Blanc comme affilier chaque étudiant salarié ou apprenti au régime de la sécurité sociale.

En termes de prévention, elle propose la prise en charge d’un bilan gynécologique pour les jeunes filles de 16 à 25 ans ainsi que l’extension du programme M’T dents à tous les jeunes de 20 à25 ans.

Ce n’est pas un hasard si cette étude est publiée en pleine campagne électorale, EmeVia compte bien sensibiliser les candidats à l’élection présidentielle à la santé des étudiants.

Selon l’union nationale des mutuelles étudiantes régionales, la santé des étudiants ne peut être sacrifiée au profit d’économies budgétaires.

 

PUB

Connaissez-vous les cartes de paiement prepayees ? Pas encore ? c’est le moment de découvrir ce nouveau produit en consultant le guide de la carte bancaire rechargeable.

La Banque Postale lance son offre d’assurance complémentaire santé 12 février 2012

Posted by mutuelle in Actualites.
add a comment

Après le lancement de son offre d’assurance complémentaire santé par téléphone et internet au mois de décembre dernier, la Banque Postale a lancé début février 2012 son offre de complémentaire santé en bureaux de poste.

Cette offre d’assurance a été développée par la Banque Postale assurance santé qui est détenue à 65% par la Banque Postale et à 35% par la Mutuelle Générale (3ème mutuelle santé en France).

L’objectif de la banque Postale est de séduire avant tout ses clients avec son offre de complémentaire santé.

Le Président du Directoire Philippe Wahl estime que la moitié de ses clients soit 5 millions d’assurés au total pourraient être intéressés par cette nouvelle gamme de complémentaire santé.

Cette nouvelle offre concerne les assurés de tous les âges.

L’offre solo s’adresse au moins de 50 ans s’assurant seuls, l’offre famille concerne les couples avec ou sans enfants et parents isolés, l’offre « senior » est dédiée aux clients de 55 à 75 ans seuls ou en couple sans enfant.

Pour chaque offre, quatre niveaux de couverture sont disponibles : 100%, 130%, 180% et 230%.

Il faut savoir que la couverture acquise dès la souscription sans délai de carence couvre les soins de ville, hospitalisation dentaires et optiques.

La Banque Postale a mis en place un espace client securisé dédié à ce nouveau contrat permettant de suivre les remboursements, télécharger l’ensemble de la documentation contrcatuelle et de rééditer sa carte de tiers payant.

Afin de bénéficier des meilleurs soins à moindres frais, la Banque Postale met par ailleurs à disposition de ses clients un service de géolocalisation des professionnels de santé pratiquant le tiers payant.

Les experts en assurance santé et complémentaire santé sont d’autre part réunis dans le centre de relation clients qui a pour mission la prise en charge et la gestion des contrats par téléphone.

Déjà en vente sous forme de test dans l’Essonne et en Seine-et-Marne, la nouvelle offre d’assurance complémentaire santé a séduit en six semaines quelques 2.500 clients.

Officiellement, la Banque Postale s’est fixé un objectif de quelques milliers de clients pour 2012, mais les efforts et services mis en place autour de ce nouveau contrat laissent à penser que l’objectif est bien plus important…